Le bulletin D’Arts et de rêves
en ces temps de COVID-19

Bonjour à tous,

Dans cette seconde édition de Partager l’art et le beau, nous vous informons des activités à D’Arts et de rêves en ces temps de pandémie, tout en vous offrant un contenu qui, nous l’espérons, apportera un peu de lumière dans votre journée.

La première résidence qui devait avoir lieu en avril et que nous avons annoncée dans le magazine régional « Le Tour » a été annulée. Nous avons convenu avec la troupe Cirqu’aVélo que le temps n’était pas propice aux échanges interrégionaux, encore moins aux activités de médiation culturelle. Nous attendrons les indications de la santé publique pour la suite des choses et nous vous tiendrons informés. Nous n’avons cependant pas dit notre dernier mot et il nous fera plaisir de partager avec vous des extraits de numéros de cette jeune troupe dès que cela sera possible.

Aujourd’hui, nous poursuivons notre visite du Parc avec la plus visible des œuvres, celle située au coin de la grange, près du stationnement : Fleur de Möbius, de Daniel Haché, faite de pin blanc, d’acier et de pierre. Voici Daniel au moment de la création de l’œuvre, en 2016.

Möbius est le nom du mathématicien qui décrivit cette structure sans fin qui se retourne toujours sur elle-même. Quel sujet de prédilection pour Daniel Haché. Laissons-le décrire sa démarche : « Du figuratif à l’abstrait, des influences ancestrales autochtones à l’art actuel, mon objectif artistique est d’incorporer tous ces éléments et d’insuffler de la vitalité dans mes œuvres. La fluidité des courbes, les volumes évidés et les ouvertures qui laissent danser l’ombre et la lumière sur la sculpture font partie de ma signature d’artiste. ».

Daniel a réalisé de nombreuses oeuvres monumentales qui font partie de collections privées, dont le magnifique COQ du domaine Au Diable Vert à Sutton. Daniel est co-fondateur, en 2014, du Symposium international de sculpture à Sutton.

N’oubliez pas que le parc est toujours ouvert pour une promenade car il est possible d’y déambuler en respectant les distances préconisées par la santé publique.

En terminant, quoi de mieux qu’un sourire pour s’encourager un peu? Dolorèze Léonard, collaboratrice de longue date à D’Arts et de rêves, dans son personnage de MADAME ZAZOU, nous apprend à fabriquer notre propre masque de protection.

Bon visionnement:https://www.youtube.com/watch?v=UaJXo4GSpxY&t=4s

Joyeuses Pâques !

À bientôt,
L’équipe D’Arts et de rêves