La petite histoire D’Arts et de rêves… Chapitre 6

Dans le cinquième chapitre (décembre 2017), on abordait le présent et on jetait un coup d’œil vers le futur en dévoilant les grandes lignes du plan quinquennal d’aménagement paysager, les réalisations de 2017, les tâches prévues en 2018, et le projet surprise du cocon d’observation qui sera mis en place ce printemps ou à l’été (cocon réalisé grâce à la campagne de socio-financement Papillons à la carte !).

Dans ce sixième chapitre, on vous amène vers le futur en partageant avec vous un bref aperçu de la transformation que va connaître la grange. C’est un très gros projet qui va permettre à D’Arts et de rêves de vraiment se démarquer tout en attirant de nombreux artistes en résidence. Lisez la suite et vous verrez pourquoi cette transformation emballe tous ceux qui y travaillent…

Transformer la grange en un espace créatif multifonctionnel !

Rappelons-nous d’abord l’équation suivante : D’Arts et de rêves = trois co-fondateurs = trois disciplines artistiques— arts visuels, arts littéraires et arts du cirque contemporain. La résidence peut aujourd’hui aisément héberger des gens œuvrant dans ces trois domaines, même s’il est plus facile pour un écrivain ou un artiste en arts visuels (œuvres de petits ou moyens formats) d’y travailler. Pour les sculpteurs, les artistes souhaitant créer de grands tableaux et les artistes du cirque contemporain, c’est un peu plus complexe, d’où l’idée d’aménager un espace multifonctionnel dans la grange.

La grange aujourd’hui…

Présentement, la grange a deux niveaux bien ventilés; on peut admirer les poutres centenaires, car ni le plafond, ni les murs ne sont isolés ou finis.

  • La moitié du rez-de-chaussée est occupée par la résidence; la seconde moitié est utilisée pour du rangement (outils, tracteur/tondeuse, mobilier d’été…), une salle d’eau, une stalle pour un cheval (il y avait neuf stalles dans l’ancienne grange) et un atelier.
  • À l’étage, où on remisait autrefois le foin, il y a deux sections que l’on rejoint par un escalier au milieu de la grange. La section au-dessus de la résidence est un grand espace en partie dégagé avec un plafond de 18 ½ pi. de hauteur. L’autre section sert au rangement (meubles, matériaux de construction…).

Jusqu’à maintenant…

On a vu un écrivain s’installer à l’étage près de la fenêtre qui donne sur le ruisseau et le champ, et écrire tranquillement; un artiste en arts visuels choisir cet endroit pour profiter de l’espace et de la lumière, et y créer ses tableaux; et des artistes du cirque contemporain y concevoir des spectacles d’acrobatie, d’équilibre et/ou de voltige.

L’utilisation souhaitée pour cet espace multifonctionnel…

Avant de transformer quoi que ce soit, il faut d’abord spécifier les besoins et déterminer précisément ce que l’on peut offrir et à qui. Il est certain que l’espace limité ne permettra pas à des artistes de différentes disciplines d’y travailler simultanément, mais on sait d’ores et déjà que durant les saisons plus chaudes…

L’utilisation souhaitée pour cet espace multifonctionnel…

Avant de transformer quoi que ce soit, il faut d’abord spécifier les besoins et déterminer précisément ce que l’on peut offrir et à qui. Il est certain que l’espace limité ne permettra pas à des artistes de différentes disciplines d’y travailler simultanément, mais on sait d’ores et déjà que durant les saisons plus chaudes…

  • On pratique 21 disciplines différentes dans les arts du cirque contemporain. En réaménageant la grange, l’espace serait assez grand pour accommoder la pratique de 19 de ces disciplines. Il faudra entre autres prévoir : un environnement sécuritaire, des barres d’étirement, des miroirs, des crochets, des points d’attache, des points d’ancrage au sol, au mur et au plafond pour fixer les gréements…
    Notre résidence sera unique car les gens des arts du cirque contemporain n’ont pas au Québec accès à une résidence et à un lieu de création sous un même toit (on en retrouve en Europe), ce devrait un lieu fort convoité !
  • Les écrivains ont beau jeu, ils peuvent travailler dans la résidence, dans la grange ou même à l’extérieur, car peu d’installation ou d’espace sont requis.
  • Les peintres souhaitant produire des œuvres de grands formats bénéficieraient d’un espace dégagé au rez-de-chaussée.
  • Les sculpteurs pourraient aussi utiliser cet espace.

Comme les besoins des artistes sont multiples, un comité temporaire (composé d’artistes et d’une architecte) pour l’aménagement de l’espace multifonctionnel a été formé pour bien préciser ces besoins.

Transformer la grange…

Les gens de l’exécutif ont fait appel à la firme d’ingénierie CTD inc., une firme de génie conseil fondée par Pascal Lamy et spécialisée en ingénierie de construction. Les plans produits par l’équipe de M. Lamy ont permis à l’exécutif de bien visualiser ce projet de réfection.

Puis, afin de respecter les normes du code du bâtiment et pour planifier toutes les étapes de cette transformation, une autre étape s’est avérée nécessaire, à savoir la réalisation d’un plan d’architecte, car il faudra aussi revoir le chauffage des lieux, la ventilation, l’éclairage électrique, l’ajout de fenêtres, etc.

Jusqu’à maintenant, le projet s’annonce bien, comme en témoigne les plans remis par M. Lamy. Trois types de travaux d’ingénierie seront nécessaires :

  1. Travaux de démolition
    a) Démolition du plancher de bois en surépaisseur de l’étage
    b) Retrait des colonnes du rez-de-chaussée
    c) Retrait des équipements de plomberie (salle d’eau existante) et démantèlement de l’escalier existant
    d) Démolition de la dalle de béton existante
  2. Travaux de plomberie et de bétonnage
    a) Relocaliser les conduites d’eau de la salle d’eau
    b) Travaux de bétonnage de la dalle
    c) Excavation et travaux de bétonnage des pilastres de bétons extérieurs qui serviront de base pour les nouvelles arches de bois lamellé-collé
  3.  Travaux de charpente de bois
    a) Construire les nouveaux murs et escalier
    b) Installer les nouvelles arches de bois lamellé-collé
    c) Démanteler les arches de bois existantes et autres membrures

En installant les arches de bois qui soutiennent la grange à l’extérieur, on agrandit ainsi l’intérieur, ce qui plaira sans contredit aux artistes en résidence…

Les plans évoluent…

C’est suite à une visite des lieux avec l’architecte Élizabeth Bouchard qu’on a pensé à isoler la grange, ce qui se ferait sans doute par l’extérieur afin de conserver les magnifiques poutres ouvragées et maintenir la hauteur de plafond.

L’avantage d’isoler cet espace multifonctionnel, c’est qu’on pourrait y accueillir des artistes au moins deux mois de plus par année, un mois plus tôt au printemps et un mois plus tard à l’automne. Mme Bouchard a aussi suggéré de revoir la fenestration, ce qui améliorerait par le fait même l’isolation.

Et pourquoi ne pas rendre le lieu utilisable pour plus de gens, peut-être même ajouter une salle d’eau pour faire de cet espace multifonctionnel un espace public à certains moments de l’année…

Comme vous vous en doutez sûrement, c’est un projet en constante évolution, une histoire à suivre qu’il nous fera plaisir de partager avec vous dans nos infolettres et sur notre site web.

Les grandes étapes et un premier échéancier

2018 :

  1. Hiver : Création du comité temporaire pour l’aménagement de l’espace multifonctionnel
  2. Hiver : Identification des besoins des artistes
  3. Printemps : Production du plan d’architecte en lien avec les besoins identifiés.
  4. Printemps : Finaliser les plans pour les travaux de modification structurale à réaliser sur le projet de réfection de la grange D’Arts et de rêves situé au 57, rue Principale Nord, Sutton.
  5. Automne : Faire faire une évaluation des coûts.

2019 :

  1. Recherche de financement et montage financier.

2019-2020 :

  1. Appel de soumissions et obtention des sommes nécessaires.
  2. Commencement des travaux.

Les défis de ce projet de réfection…

Il y aura évidemment quelques inconvénients et défis, dont :

  • Obtenir le financement requis.
  • Conserver le cachet des poutres du plafond de la grange.
  • Pas d’artistes en résidence durant une bonne partie des travaux de réfection structurelle.
  • Installer une nouvelle dalle de béton, ce qui signifie entre autres arracher celle qui est déjà là car elle est inégale, donc pas moyen de recouvrir.
  • Démonter les anciennes poutres tout en installant les nouvelles.
  • Faire tous les travaux sans endommager la résidence.

En résumé…

C’est le plus gros projet D’Arts et de rêves à ce jour et nous en sommes très fiers, quoiqu’un tout petit peu anxieux… il faut le reconnaître, la grange va subir toute une transformation.
Vous pourrez, lorsque les travaux commenceront, constater comme nous, l’évolution du projet car nous publierons des photos sur notre site web pour documenter l’avancement des travaux.


Dans le Chapitre 7 de La petite histoire D’Arts et de rêves, vous aurez l’occasion d’en connaître d’avantage sur un autre projet qui nous tient à cœur, à savoir l’aménagement paysager du parc culturel.
À suivre...
Liliane Lessard